PTOSIS

Le diagnostic

Le ptosis correspond à la chute de la paupière supérieure qui apparaît tombante et dont le bord libre descend sur la pupille, gênant la vision et le champ visuel. Il peut être unilatéral ou bilatéral.

Les causes

Le ptosis peut être d’origine congénitale, lié au vieillissement, ou plus rarement secondaire à une cause neurologique, musculaire ou traumatique.

Le traitement

Il dépend de la cause, qui devra être déterminée lors de la consultation. La recherche de la cause nécessite parfois des examens complémentaires. Le traitement spécifique du ptosis est essentiellement chirurgical et consiste soit à raccourcir le muscle releveur de la paupière supérieure, soit à suspendre la paupière au muscle frontal. Il existe ainsi différentes techniques chirurgicales selon la cause et l’importance du ptosis. Le choix de la technique sera discuté en consultation en concertation avec le patient.

Le bilan pré-opératoire

Une fois le diagnostic posé, si l’indication chirurgicale est retenue, un bilan complet est réalisé afin de s’assurer de l’absence d’autre affection oculaire ou orbito-palpébrale. 

La programmation chirurgicale

Le secrétariat chirurgical programme l’intervention chirurgicale avec le patient. Les consignes pré- et post-opératoires, les informations écrites sur l’intervention et les informations pratiques (lieu, date, rendez-vous, numéros de téléphone) sont délivrées et le consentement du patient est recueilli. Les rendez vous post-opératoires sont également fixés. Le rendez vous de consultation d’anesthésie n’est habituellement pas nécessaire, la chirurgie se déroulant sous anesthésie locale pure.

La chirurgie

Les chirurgiens pratiquent l’intervention en chirurgie ambulatoire (entrée le matin, sortie le même jour) au bloc opératoire de la Clinique Saint-Jean ou du CHRU Gui-de-Chauliac. L’opération est en général réalisée sous anesthésie locale, plus rarement sous anesthésie générale (cas compliqués ou situations particulières). 

Les suites opératoires

Le patient, après accord du chirurgien, peut généralement sortir de l’établissement de soins quelques heures après l’intervention. Les consignes post-opératoires sont rappelées et l’ordonnance des soins post-opératoires est délivrée. Il s’agit de lavages oculaires et de collyres prescrits pour 1 semaine. Ces soins sont habituellement effectués par le patient ou son entourage et ne nécessitent pas forcément de soins infirmiers. Une attention particulière doit être faite pour ne pas décoller les stéristrips réalisant le pansement post opératoire.

Une sensation d’irritation oculaire et un hématome de la paupière opérée est possible pendant les 24-48 premières heures, mais une douleur importante ou un saignement inhabituel nécessite de contacter rapidement le chirurgien. Le résultat final est évalué au bout de plusieurs semaines après résorption complète de l’œdème et de l’hématome.

Un premier rendez vous post-opératoire pour simple contrôle a lieu entre 7 et 10 jours après l’intervention, au centre médical, pour ablation des points de suture. Un dernier rendez-vous, 1 à 3 mois après, termine la prise en charge.

Les complications de la chirurgie sont rares.

BLEPHAROPLASTIE SUPERIEURE POUR BLEPHAROCHALASIS

Le diagnostic

Le blépharochalasis est un excédent de peau pesant sur la paupière supérieure.

Les causes

La cause la plus fréquente est le vieillissement. Parfois le blépharochalasis peut être secondaire à une affection orbitaire (orbitopathie dysthyroïdienne…).
Le traitement : le seul traitement est chirurgical et consiste en une blépharoplastie supérieure. Son indication est posée au terme de la consultation, en concertation avec le patient.

Le bilan pré-opératoire

Une fois le diagnostic posé, si l’indication chirurgicale est retenue, un bilan complet est réalisé afin de s’assurer de l’absence d’autre affection oculaire. Il est aussi nécessaire de réaliser un champ visuel afin de mesurer le retentissement visuel du blépharochalasis. Si celui-ci entraine une amputation significative du champ visuel supérieur, ou si il existe une cause pathologique certaine, l’intervention entre dans le cadre d’une prise en charge par les organismes de l’Assurance Maladie ; dans tous les autres cas, les plus fréquents, l’intervention relève de la chirurgie esthétique et est entièrement à la charge du patient.

La programmation chirurgicale

Le secrétariat chirurgical programme l’intervention chirurgicale avec le patient. Les consignes pré- et post-opératoires, les informations écrites sur l’intervention et les informations pratiques (lieu, date, rendez-vous, numéros de téléphone) sont délivrées et le consentement du patient est recueilli. Les rendez vous post-opératoires sont également fixés. Le rendez vous de consultation d’anesthésie n’est habituellement pas nécessaire, la chirurgie se déroulant sous anesthésie locale pure.

La chirurgie

Les chirurgiens pratiquent l’intervention en chirurgie ambulatoire (entrée le matin, sortie le jour même) au bloc opératoire de la Clinique Saint-Jean ou du CHRU Gui-de-Chauliac. L’opération est en général réalisée sous anesthésie locale. Elle consiste à retirer le croissant de peau en excès. Les 2 paupières supérieures sont opérées dans le même temps.

Les suites opératoires

Le patient, après accord du chirurgien, peut généralement sortir de l’établissement de soins quelques heures après l’intervention. Les consignes post-opératoires sont rappelées et l’ordonnance des soins post-opératoires est délivrée. Il s’agit de lavages oculaires et de collyres prescrits pour 1 semaine. Ces soins sont habituellement effectués par le patient ou son entourage et ne nécessitent pas forcément de soins infirmiers.

Une sensation d’irritation oculaire est habituelle pendant les 24 premières heures, mais une douleur importante nécessite de contacter rapidement le chirurgien. Un hématome palpébral est normal dans les 10 jours qui suivent l’intervention. Il est variable selon les patients et se résorbe en une dizaine de jours.

Un premier rendez vous post-opératoire pour simple contrôle a lieu entre 5 et 7 jours après l’intervention, au centre médical, pour ablation des points. Un dernier rendez-vous, 1 à 3 mois après, termine la prise en charge.

Les complications de la chirurgie sont rares.
 

ENTROPION et ECTROPION

Le diagnostic

L’ectropion est une éversion du bord libre de la paupière inférieure. L’entropion est un enroulement vers le globe oculaire de la paupière inférieure.

Les causes

Leur cause est généralement involutionnelle, liée à l’âge et au relâchement des tissus. Dans certains cas ils sont d’origine cicatricielle.

Le traitement

Le seul traitement est chirurgical et son indication est posée au terme de la consultation, en concertation avec le patient.

Le bilan pré-opératoire

Une fois le diagnostic posé, si l’indication chirurgicale est retenue, un bilan complet est réalisé afin de s’assurer de l’absence d’autre affection oculaire.

La programmation chirurgicale

Le secrétariat chirurgical programme l’intervention chirurgicale avec le patient. Les consignes pré- et post-opératoires, les informations écrites sur l’intervention et les informations pratiques (lieu, date, rendez-vous, numéros de téléphone) sont délivrées et le consentement du patient est recueilli. Les rendez vous post-opératoires sont également fixés. Le rendez vous de consultation d’anesthésie n’est habituellement pas nécessaire, la chirurgie se déroulant sous anesthésie locale pure.

 La chirurgie

Les chirurgiens pratiquent l’intervention en chirurgie ambulatoire (entrée le matin, sortie le jour même) au bloc opératoire de la Clinique Saint-Jean ou du CHRU Gui-de-Chauliac. L’opération est en général réalisée sous anesthésie locale. Elle consiste en une remise en tension de la paupière inférieure. Plusieurs techniques sont possibles et seront appréciées par le chirurgien qui les expliquera au patient lors du rendez-vous pré-opératoire.

Les suites opératoires

Le patient, après accord du chirurgien, peut généralement sortir de l’établissement de soins quelques heures après l’intervention. Les consignes post-opératoires sont rappelées et l’ordonnance des soins post-opératoires est délivrée. Il s’agit de lavages oculaires et de collyres prescrits pour 1 semaine. Ces soins sont habituellement effectués par le patient ou son entourage et ne nécessitent pas forcément de soins infirmiers.

Une sensation d’irritation oculaire est habituelle pendant les 24 premières heures, mais une douleur importante nécessite de contacter rapidement le chirurgien. Un hématome localisé est possible et se résorbe en une dizaine de jours.

Un premier rendez vous post-opératoire pour simple contrôle a lieu entre 7 et 10 jours après l’intervention, au centre médical, pour ablation des points. Un dernier rendez-vous, 1 à 3 mois après, termine la prise en charge et permet l’adaptation de la correction par lunettes si besoin.

Les complications de la chirurgie sont rares.

LES TUMEURS PALPEBRALES

Le diagnostic

Les tumeurs palpébrales sont fréquentes, majoritairemet des tumeurs bénignes mais les tumeurs malignes existent également.

Les causes

D’origine congénitale ou acquise, elles peuvent évoluer au fil du temps ou secondaire à une exposition excessive au soleil.

Le traitement

Le traitement est chirurgical la plupart du temps et consiste en une exérèse des lésions. Son indication est posée au terme de la consultation, en concertation avec le patient. L’examen anatomopathologique de la pièce opératoire permet de s’assurer de l’exérèse complète de la lésion ainsi que de sa nature histologique.

Le bilan pré-opératoire

Une fois le diagnostic posé, si l’indication chirurgicale est retenue, un bilan complet est réalisé afin de s’assurer de l’absence d’autre affection oculaire ou palpébrale. 

La programmation chirurgicale

Le secrétariat chirurgical programme l’intervention chirurgicale avec le patient. Les consignes pré- et post-opératoires, les informations écrites sur l’intervention et les informations pratiques (lieu, date, rendez-vous, numéros de téléphone) sont délivrées et le consentement du patient est recueilli. Les rendez vous post-opératoires sont également fixés. Le rendez vous de consultation d’anesthésie n’est habituellement pas nécessaire, la chirurgie se déroulant sous anesthésie locale pure.

La chirurgie

Les chirurgiens pratiquent l’intervention en chirurgie ambulatoire (entrée le matin, sortie le jour même) au bloc opératoire de la Clinique Saint-Jean ou du CHRU Gui-de-Chauliac. L’opération est en général réalisée sous anesthésie locale. Elle consiste à retirer la ou les lésions palpébrales. Une exérèse en bloc est conseillée, surtout en cas de tumeurs malignes. Une suture simple est réalisée tant que possible, une reconstruction par greffe ou lambeau locaux est parfois nécessaire pour un meilleur résultat fonctionnel (protection du globe oculaire par les paupières, statique palpébrale, étalement des larmes..) ou esthétique.

Les suites opératoires

Le patient, après accord du chirurgien, peut généralement sortir de l’établissement de soins quelques heures après l’intervention. Les consignes post-opératoires sont rappelées et l’ordonnance des soins post-opératoires est délivrée. Il s’agit de lavages oculaires et de collyres prescrits pour 1 semaine. Ces soins sont habituellement effectués par le patient ou son entourage et ne nécessitent pas forcément de soins infirmiers.

Une sensation d’irritation oculaire est habituelle pendant les 24 premières heures, mais une douleur importante nécessite de contacter rapidement le chirurgien. Un hématome palpébral est possible dans les 10 jours qui suivent l’intervention. Il est variable selon les patients et se résorbe en une dizaine de jours.

Un premier rendez vous post-opératoire pour simple contrôle a lieu entre 5 et 7 jours après l’intervention, au centre médical, pour ablation des points. Un dernier rendez-vous, 1 à 3 mois après, termine la prise en charge.

Les complications de la chirurgie sont rares.
 

LARMOIEMENT

Le diagnostic

Le larmoiement ou épiphora est l’écoulement de larmes sur la joue au lieu des voies lacrymales d’excrétion.

Les causes

Leur cause est généralement une sténose ou insuffisance des voies lacrymales, soit localisée soit généralisée ; uni ou bilatéral.

Le traitement

Le traitement est chirurgical et son indication est posée au terme de la consultation, en concertation avec le patient.

Le bilan pré-opératoire

Une fois le diagnostic posé, si l’indication chirurgicale est retenue, un bilan complet de la statique palpébrale et des voies lacrymales est réalisé afin de s’assurer de l’absence d’autre affection oculaire.

La programmation chirurgicale

Le secrétariat chirurgical programme l’intervention chirurgicale avec le patient. Les consignes pré- et post-opératoires, les informations écrites sur l’intervention et les informations pratiques (lieu, date, rendez-vous, numéros de téléphone) sont délivrées et le consentement du patient est recueilli. Les rendez vous post-opératoires sont également fixés. Le rendez vous de consultation d’anesthésie préalable et les rendez vous post-opératoires sont également fixés.

La chirurgie

Les chirurgiens pratiquent l’intervention en chirurgie ambulatoire (entrée le matin, sortie le jour même) au bloc opératoire de la Clinique Saint-Jean ou du CHRU Gui-de-Chauliac. L’opération est en général réalisée sous anesthésie générale. Elle consiste en une intubation ou dilatation du canal lacrymo nasal atteint. Plusieurs techniques sont possibles et seront appréciées par le chirurgien qui les expliquera au patient lors du rendez-vous pré-opératoire.

Les suites opératoires

Le patient, après accord du chirurgien, peut généralement sortir de l’établissement de soins quelques heures après l’intervention. Les consignes post-opératoires sont rappelées et l’ordonnance des soins post-opératoires est délivrée. Il s’agit de lavages oculaires et de collyres prescrits pour 1 semaine. Ces soins sont habituellement effectués par le patient ou son entourage et ne nécessitent pas forcément de soins infirmiers.

Une sensation d’irritation oculaire est habituelle pendant les 24 premières heures, mais une douleur importante nécessite de contacter rapidement le chirurgien. Un hématome localisé est possible et se résorbe en quelques jours.

Un premier rendez vous post-opératoire a lieu entre 7 et 10 jours après l’intervention, au centre médical, pour simple contrôle. Un dernier rendez-vous, 1 à 3 mois après, termine la prise en charge et permet de juger d’un résultat à moyen terme.

Les complications de la chirurgie sont rares.

DACRYOCYSTORHINOSTOMIE

Le diagnostic

Le larmoiement ou épiphora est l’écoulement de larmes sur la joue au lieu des voies lacrymales d’excrétion.

Les causes

Leur cause est généralement une sténose des voies lacrymales, pouvant entraîner une infection du sac lacrymal (dacryocystite).

Le traitement

En cas d’échec d’une intuabtion des voies lacrymales, le traitement chirurgical consiste en la création d’un « shunt » des voies lacrymales déficientes et son indication est posée au terme de la consultation, en concertation avec le patient.

Le bilan pré-opératoire

Une fois le diagnostic posé, si l’indication chirurgicale est retenue, un bilan complet de la statique palpébrale et des voies lacrymales est réalisé afin de s’assurer de l’absence d’autre affection oculaire.

La programmation chirurgicale

Le secrétariat chirurgical programme l’intervention chirurgicale avec le patient. Les consignes pré- et post-opératoires, les informations écrites sur l’intervention et les informations pratiques (lieu, date, rendez-vous, numéros de téléphone) sont délivrées et le consentement du patient est recueilli. Les rendez vous post-opératoires sont également fixés. Le rendez vous de consultation d’anesthésie préalable et les rendez vous post-opératoires sont également fixés.

La chirurgie

Les chirurgiens pratiquent l’intervention en chirurgie ambulatoire (entrée le matin, sortie le jour même) au bloc opératoire de la Clinique Saint-Jean ou du CHRU Gui-de-Chauliac. L’opération est en général réalisée sous anesthésie générale. Elle consiste en la création d’un tunnel à travers la paroi osseuse nasale pour faire communiquer le sac lacrymal et la muqueuse nasale. Une sonde bicanaliculonasale est habituellement laissée en place le temps de la cicatrisation. Plusieurs techniques sont possibles et seront appréciées par le chirurgien qui les expliquera au patient lors du rendez-vous pré-opératoire.

Les suites opératoires

Le patient, après accord du chirurgien, peut généralement sortir de l’établissement de soins quelques heures après l’intervention. Les consignes post-opératoires sont rappelées et l’ordonnance des soins post-opératoires est délivrée. Il s’agit de lavages oculaires et de collyres prescrits pour 1 semaine. Ces soins sont habituellement effectués par le patient ou son entourage et ne nécessitent pas forcément de soins infirmiers.

Une sensation d’irritation oculaire est habituelle pendant les 24 premières heures, mais une douleur importante nécessite de contacter rapidement le chirurgien. Un hématome localisé est possible et se résorbe en quelques jours.

Un premier rendez vous post-opératoire pour simple contrôle a lieu 1 semaine après l’intervention, au centre médical, pour ablation des sutures. Un dernier rendez-vous, 1 à 3 mois après, termine la prise en charge et permet de juger d’un résultat à moyen terme et retirer la sonde le cas échéant.

Les complications de la chirurgie sont rares.
 

Retour aux chirurgies

Retour