Le diagnostic, les causes

La déviation des yeux (strabisme) n'est pas une banale anomalie esthétique mais dans la très grande majorité des cas, elle est le témoin d'un désordre plus ou moins grave de la vision.

2 à 3% des enfants présentent un strabisme. Quel que soit l'âge d'apparition d'une déviation oculaire chez l'enfant, un examen ophtalmologique complet doit être pratiqué rapidement.

Un strabisme chez l'adulte est souvent un strabisme de l'enfance qui a été négligé ou qui a récidivé. Il peut être favorisé par des causes diverses telles que : abandon de la correction optique, installation de la presbytie, fatigue visuelle... Il peut également traduire une paralysie acquise des muscles oculaires, entrainant une vision double.

Le traitement

L’indication chirurgicale peut être posée au terme d’une consultation complète, en concertation avec le patient. L'intervention consiste à agir sur les muscles de l'œil de manière à mettre les yeux le plus droit possible. L'intervention chirurgicale sur le strabisme ne supprime pas le port des lunettes correctrices.
Aucun chirurgien ophtalmologiste ne peut garantir une réussite totale par une seule intervention, un réalignement correct des yeux est obtenu dans la plupart des cas après une ou plusieurs interventions. 
Le strabisme étant une pathologie chronique complexe qui évolue tout au long de la vie. Il peut donc récidiver et donc nécessiter une nouvelle intervention plusieurs années après la première chirurgie.

Le bilan pré-opératoire

Un bilan complet doit être réalisé. Une correction optique sous cycloplégie (mesure des lunettes sous collyres dilatateurs) peut être nécessaire afin de corriger au mieux la part du strabisme liée aux lunettes. 

Il est nécessaire ensuite d’effectuer un bilan orthoptique poussé, afin de déterminer les caractéristiques du strabisme et aider à la décision du type de geste chirurgical.

Toutes les informations sur le déroulement de l’intervention, ses suites et ses risques sont délivrées à ce stade. 

La programmation chirurgicale

Le secrétariat chirurgical programme l’intervention chirurgicale avec le patient. Les consignes pré- et post-opératoires, les informations écrites sur l’intervention et les informations pratiques (lieu, date, rendez-vous, numéros de téléphone) sont délivrées et le consentement du patient est recueilli.
Le rendez vous de consultation d’anesthésie préalable et les rendez vous post-opératoires sont également fixés.

La chirurgie

Le chirurgien pratique l’intervention en chirurgie ambulatoire (entrée le matin, sortie le même jour) au bloc opératoire de la Clinique Saint-Jean.

L’opération est la plupart du temps réalisée sous anesthésie générale par une équipe d’anesthésiste dédiée. Elle consiste en un déplacement des muscles oculomoteurs autour de l’œil, et se déroule en 30 minutes en moyenne. 

Les suites opératoires

Le patient, après accord du chirurgien et de l’anesthésiste, peut généralement sortir de l’établissement de soins quelques heures après l’intervention.
Les consignes post-opératoires sont rappelées et l’ordonnance des soins post-opératoires est délivrée. Il s’agit de collyres et pommade ophtalmique prescrits pour 1 mois. Ces soins sont habituellement effectués par le patient ou son entourage et ne nécessitent pas forcément de soins infirmiers.

Des douleurs oculaires modérées et une sensation d’irritation oculaire est habituelle pendant les 72 premières heures, du fait de la présence des fils de sutures (résorbables) et de l’irritation liée à l’intervention.
L’oeil reste rouge pendant environ 1 mois. Un arrêt de travail d’une dizaine de jours est nécessaire. Le sport est à éviter pendant 1 mois.
Un premier rendez vous post-opératoire pour simple contrôle a lieu entre 5 et 7 jours après l’intervention, au centre médical. Des bilans orthoptiques sont ensuite nécessaires à 1 mois puis à 3 mois afin de voir le résultat, et d’envisager un ajustement par un second geste si nécessaire.

Les complications de la chirurgie du strabisme sont rares.
Certains patients opérés peuvent voir double de manière passagère. Le plus souvent ce trouble disparait spontanément mais il peut parfois nécessiter un traitement complémentaire qui peut être chirurgical.
La perte fonctionnelle de l'œil est rarissime, la rupture d'un muscle anormal ou la perforation de la paroi de l'œil très mince sont des complications exceptionnelles et imprévisibles liées à des conditions anatomiques anormales.

Retour aux chirurgies

Retour